Séances 4 : Cécile Roudeau «Democratic Domesticities? The Domestic Manuals of Lydia Maria Child & Catherine Beecher as Displaced Loci of the Political »

« Au bord de la fiction : pratiques de la régulation et politiques de la domesticité »

Spécialisée dans la littérature Américaine du 19e, le travail de la professeure de Littérature Américaine Cécile Roudeau explore comment la littérature interfère avec nos façons d’appréhender le monde et les catégories épistémiques qui y sont reliées. En effet, ce type de littérature auquel elle s’intéresse vise – par la reconnaissance que la notion d’expériences et les concepts liés sont changeants – à affiner et modifier les instruments avec lesquels nous saisissons le monde, à la fois sur le plan esthétique et politique.

En distinguant trois sens aux mots « domesticité », elle n’en utilisera qu’un: le sens de « dompter »; et ce afin de l’articuler avec la notion de bien public dans le contexte de la construction conjointe d’un État et de droits démocratiques. Quand l’ouvrage de Beecher sera décrit comme destiné à l’élite, celui de Child sera plus considéré comme une “bible domestique” destinée aussi au pauvres. Mais les deux ouvrages permettraient une mise en avant du pouvoir de la sphère domestique. Un pouvoir nécessaire pour réglementer et légaliser et maintenir la régularité dans le pays. En outre, l’hypothèse de la professeure est que la domesticité pourrait être considérée comme un site de pouvoirs d’État démocratiques, mais elle pose plusieurs problèmes. L’un d’eux est que tout bouge dans un «perpetually fluctuating state of society», ce qui semble interdire toute régularité dans la notion de pouvoir. Elle désigna également la façon dont les deux autrices identifiaient dans leurs guides le problème de la «débilité» de la constitution et ses conséquences sur la mauvaise gestion des jeunes enfants. Elle conclut sur les règlements qui, en tant que remède à la débilité des lois des États, étaient donc là pour compléter ce qu’une faible constitution ne peut pas réglementer. Elle a mis notamment l’accent sur la question de la mise à l’échelle: ces réglementations ne devraient pas être arbitraires ni subordonnées à l’état de la situation dans le pays, mais devraient être réglementées et garanties.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.