Séance 8 – Michaël Roy (Université de Nanterre) “ ‘Children Are Abolitionists’ : enfance et enfants dans la lutte contre l’esclavage aux États-Unis»

Durant son intervention, Michael Roy a présenté son étude de la réception des récits d’esclaves. A partir d’archives, il constate qu’au contraire des propos généraux, les récits d’esclaves n’étaient pas lu que par la classe moyenne blanche du nord des États-Unis. Au cours de ses recherches, il a voulu mettre en lumière d’autres catégories de public : les africains-américains (longtemps marginalisés dans les études sur l’abolitionnisme), les habitants du sud des États-Unis (qui accédaient aux récits par des circulations clandestines dans le sud), ainsi que le sujet de son intervention ici présentée : les enfants.

Michael Roy a donc cherché à démontrer que les enfants avaient bel et bien accès aux récits et connaissance de leur contenu. En faisant partie du lectorat, le but était de contribuer à former leurs esprits et leurs opinions politiques. En effet, les enfants étaient considérés comme une partie prenante de la société dans laquelle ils pouvaient évoluer et œuvrer à sa transformation, notamment en se mobilisant contre l’oppression raciale. Cet accès à la littérature déconstruit le discours de l’innocence de l’enfant. Les abolitionnistes apportaient l’idée que les enfants étaient instinctivement abolitionnistes car ils n’étaient pas encore corrompus par la société. Par la suite, cette génération ayant vécu à l’époque de la seconde vague abolitionniste, s’informait et se politisait en faveur de l’abolition une fois arrivé à l’université. Michael Roy a ainsi présenté une approche du mouvement abolitionniste plus inclusive que celles habituellement abordées.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.